Déclaration de la Plateforme interreligieuse de Genève sur le climat

28 octobre 2015 0 Par Maurice Gardiol

Logo-Plateforme_vert

Au moment où les États se rassemblent à Paris pour signer un nouvel accord international, crucial, sur le climat (COP21), la Plateforme interreligieuse de Genève souhaite contribuer au débat et rappeler ce que toutes les traditions religieuses et spirituelles disent en commun à ce sujet.

  1. La Terre ne nous appartient pas. Nous la recevons en partage comme un don afin de la préserver, de la cultiver solidairement en veillant à ne pas épuiser ses ressources, de l’entretenir avec respect et avec soin afin de pouvoir transmettre cet héritage aux générations futures.
  2. L’environnement doit être apprécié dans une perspective globale et inclusive. Nos générations n’ont pas assumé pleinement cette responsabilité et elles ont exploité les richesses disponibles sans réel souci de justice sociale, de protection de l’environnement et de la biodiversité.
  3. Les conséquences annoncées depuis plusieurs décennies sont devenues une réalité pour des populations d’ores et déjà  en proie à la spoliation de leurs terres et aux conflits ou menacées par la désertification accélérée ou par l’inévitable élévation du niveau des mers. Les changements climatiques, s’ils ne sont pas jugulés rapidement, conduiront à de nouveaux conflits, à de nouveaux exils et à de nouvelles extinctions.
  4. Un accord international, si nécessaire soit-il, ne suffira pas à renverser les choix et les comportements. Il y a urgence de vivre, au niveau individuel, communautaire, local et mondial,  une réelle conversion de notre esprit et de nos regards afin de passer des paroles aux  actes. Pour y parvenir nous devons être  convaincus de notre responsabilité personnelle et collective envers notre planète et de l’interdépendance des espèces, végétales, animales et humaines.  Notre perception de l’humain et de sa communion vitale  avec son environnement doit être réaffirmée et renforcée.
  5. Nous voulons recourir aux ressources de  nos diverses sensibilités et convictions  spirituelles pour contribuer aux efforts mis en œuvre afin de répondre au défi posé par l’urgence climatique et préserver la paix et la justice. Nous sommes d’avis que le seul moyen d’y parvenir est d’unir toutes les forces et toutes les intelligences dans un projet de société basé sur la sobriété, visant la gestion équilibrée des ressources dont nous sommes dépositaires et, plus largement, le respect de la nature dont nous ne sommes qu’un élément de l’écosystème.

Le Comité de la Plateforme interreligieuse de Genève

Genève, le 1er novembre 2015

http://www.interreligieux.ch/la-plateforme/comite-plateforme