Déclaration du 1er janvier 2011 au sujet de l’attentat contre une église copte d’Alexandrie

1 janvier 2011 0 Par Maurice Gardiol

Nous croyons à l’ouverture de l’intelligence et du cœur. Pour nous, la religion apporte la paix intérieure et elle incite à rechercher la paix avec les autres. Face aux incompréhensions, aux intolérances et aux exclusions, nous désirons partager le même esprit d’ouverture, de disponibilité spirituelle, d’accueil de la richesse de l’autre et de respect de son identité. »

Telles sont les paroles qui introduisent la Charte de la Plateforme interreligieuse de Genève. Depuis près de vingt ans, cette association regroupe les représentants des principales familles religieuses présentes dans notre ville et canton de Genève. C’est pourquoi notre Plateforme n’hésite pas à s’associer à cette manifestation pour exprimer sa consternation et sa désolation face au massacre perpétré à Alexandrie contre une église copte. Cette communauté est aussi présente dans notre ville. Nous tenons à lui assurer notre soutien fraternel et partager sa douleur.

Nous condamnons cette violence qui a entraîné le meurtre gratuit d’êtres humains. Mais nous dénonçons aussi toutes les violations de la liberté de croyance et d’expression religieuse, partout où elles se produisent. Y compris en Suisse, notre pays. Nous persistons à penser que les religions sont des facteurs de paix. Mais nous sommes révoltés lorsqu’elles alimentent les fanatiques ou servent d’alibi à des politiciens sans scrupule. Les uns utilisent la religion dans un but criminel ; les autres comme alliée de leur mauvaise gouvernance. Rien ne sert de s’indigner de ce qui se passe ailleurs si nous ne sommes pas prêts de nous respecter à l’intérieur de nos réseaux locaux. Il faut chercher ensemble la paix, la justice et cette fraternité que certains parmi nous appellent amour et compassion. Si nous pleurons aujourd’hui avec celles et ceux qui pleurent, leurs souffrances nous mobilisent aussi. Plus que jamais, les objectifs défendus par notre Plateforme s’imposent. Notre souhait est de les voir partagés par le plus grand nombre de nos concitoyens.